La Fédération du Bâtiment et des TP des Pyrénées-Atlantiques est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

PRELEVEMENT A LA SOURCE : POURQUOI S'ACHARNER ?

Le 18 décembre 2017

Nous avions espéré que le gouvernement abandonne cette mauvaise idée, mais non, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera bel et bien applicable le 1er janvier 2019.

Présentée comme juste et simple, la mesure a tout de même nécessité un texte d’une trentaine de pages, un rapport qui en comporte plus de 400 et un vote en catimini une nuit à l’Assemblée nationale !

Les 10 % de contribuables qui acquittent 70 % de l’impôt devront, selon leurs revenus, soit verser directement des acomptes, soit faire l’objet d’un prélèvement par l’employeur ou d’un prélèvement forfaitaire. Où est la simplicité ?

Que dire de l’absence d’écoute des entreprises ne voulant pas se muer en collecteurs ? Pourquoi cet acharnement à maintenir cette réforme ?

L’ensemble des organisations salariales et patronales ont pourtant exprimé clairement leur défiance, voire leur rejet !

Qui devra expliquer au salarié que la baisse de son net à payer n’est pas la faute de l’employeur et faire face à un risque de détérioration du climat social ?

Qui sera sanctionné en cas d’erreur ?

Qui supportera les coûts humains et matériels d’adaptation de cette réforme inutile... puisque plus de 98 % de l’impôt est recouvré par l’administration fiscale aujourd’hui ?

Oui, c’est une bien mauvaise idée, surtout à l’heure où l’on nous vante la simplification des procédures et le droit à l’erreur.

Non à ces réformes contre-productives qui n’apportent rien au pays et à ses entreprises.

 

 


Le 18 décembre 2017